Archive

Posts Tagged ‘Lyon’

Cart’1 x Bon Clic Bon Genre – Concours inside

Si vous me suivez sur Instagram, vous savez que je suis un grand fan de Street art. Un jour il faudra que je vous montre ma collection de photos prises un peu partout (Lyon, Paris, Melbourne, Lisbonne, La Réunion, etc..). En particulier à Lyon on a pas mal de bons artistes. Depuis quelques temps, on voit de plus en plus de street artistes investir les galeries. Par exemple à Lyon, en ce moment vous pouvez voir des œuvres de JM Robert et de Big Ben à la Galerie SBK jusqu’au 1er aout.

robert-ben-juill

 

Mais le street art peut également se cacher chez des particuliers ou dans des magasins. C’est partant de ce constat que le magasin de chapeaux et accessoires lyonnais Bon Clic Bon Genre (également présent sur internet) a décidé de faire appel au graffeur Cart’1 pour sa déco.

2013-09-07 Bon Clic Bon Genre (12)

Son nom ne vous dit peut-être rien, mais sachez qu’il a réalisé la plupart des portraits peints sur les murs de La Demeure du Chaos. Il est également très actif en Amérique du Sud où il est un peu plus libre de s’exprimer là où il veut. Toutes ses œuvres sont visibles dans sa galerie Flickr et vous pouvez aussi le suivre sur facebook.

J’avais été invité à suivre l’évolution de son travail, mais malheureusement je n’ai pas pu y aller car j’étais en vacances. Aurélie qui travaille chez Bon Clic Bon Genre m’a très gentiment envoyé quelques photos du work in progress.

 2013-09-07 Bon Clic Bon Genre (02)

2013-09-07 Bon Clic Bon Genre (04)

2013-09-07 Bon Clic Bon Genre (07)

2013-09-07 Bon Clic Bon Genre (09)

2013-09-07 Bon Clic Bon Genre (10)

2013-09-07 Bon Clic Bon Genre (11)

.

Et d’ailleurs, ce n’est pas la seule chose qu’elle m’a envoyée, car j’ai 3 bons d’achats de 20€ à vous offrir à valoir sur tout magasin (ou sur la boutique en ligne pour les non lyonnais). Pour les gagner, rien de plus simple, il vous suffit de me donner en commentaire le lien de l’article que vous préférez sur la boutique en ligne. Je vous offre une chance de plus si vous me suivez et si vous partagez cet article sur facebook ou twitter. Vous avez jusqu’au lundi 14 juillet mardi 15 juillet à minuit pour participer.

N’hésitez pas à aller le voir, ils sont très sympa. Le magasin Bon Clic Bon Genre se situe 2 rue Fernand Rey dans le 1er arrondissement de Lyon.

.

Catégories:Divers Tags:, , ,

Soutenez Suissa

Pour les 2 ans de mon blog, je vous avais fait gagner des albums d’un artiste lyonnais que j’aime bien et qui revient dans l’actualité, Suissa (vous pouvez relire l’article ici).

Suissa – crédit photo Jean Christophe Mazué

Suissa – crédit photo Jean Christophe Mazué

Pour le prochain album, par contre il va falloir faire un petit effort puisque cette fois il a besoin de vous. En effet, il est en ce moment en pleine campagne de financement participatif.

Pour son premier album, Chante et Tais-toi, Suissa avait réuni quelques amis, sa guitare et son plus beau stylo et il nous avait livré des chansons qu’il qualifie lui-même de chaloupées. Un brin d’humour dans des textes bien ficelés pour une musique entrainante, le résultat était un album que je vous recommande. Voyez plutôt :

.

C’est lors d’une tournée à la Réunion que l’avenir du deuxième album s’est joué. En effet, Suissa et son batteur Hadrien Santos Da Silva tombent amoureux de cette ile et d’une musique traditionnelle, le Mayola, classée au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité depuis 2009 (j’avais prévu de vous en parler lors de mon séjour à l’automne dernier, mais bon, c’était pas des vacances, quoi….). Ce sera le fil conducteur du deuxième album, ainsi que d’autres musiques du monde.

L’album est bien avancé, l’enregistrement a même commencé au studio de l’Hacienda à Tarare, mais la route est encore longue avant la sortie de l’album et un peu de soutien est indispensable, notamment pour le pressage des CD, la création de l’art work (pochette, affiches, etc…), et le tournage d’un clip, outil indispensable pour la promotion.

Petite présentation vidéo :

.

Pour les aider, vous trouverez tous les détails sur le site Kiss Kiss Bank Bank. Dépêchez-vous, il ne reste plus que 10 jours…

Plus d’infos également sur la page facebook de Suissa (attention il fait des blagues, notamment dans sa dernière vidéo concernant la campagne de souscription).

.

Imagine Brazil

29/06/2014 1 commentaire

Inutile de le nier, la coupe du monde de futchball attire tous les regards vers le Brésil. La plupart des marques ou des enseignes se sont mises aux couleurs vert-jaune-bleu du drapeau du Brésil (chouette collection de déco et accessoires chez Nature et Découvertes, par exemple…), et le Musée d’Art Contemporain de Lyon (aka MAC) surfe lui aussi sur cette vague avec la nouvelle expo ouverte depuis jeudi : Imagine Brazil.

2014-06-04 Imagine Brazil (01)

Le principe se rapproche de ce que l’on voit en général à la Biennale d’Art Contemporain. Tout commence par 3 commissaires : Thierry Raspail, directeur du MAC Lyon et de la Biennale d’Art Contemporain de Lyon, Gunnar B. Kvaran, Directeur du musée Astrup Fearnley d’Oslo et commissaire de la dernière Biennale d’Art Contemporain de Lyon, et Hans-Ulrich Obrist, galeriste à Londres et commissaires de multiples expositions à travers le monde (lire son portrait ici)

Ces 3 commissaires ont invité 14 jeunes artistes représentatifs de la scène artistique contemporaine du Brésil, qui ont eux-mêmes été invités à choisir un artiste brésilien plus installé qui les inspire. Au total, ce sont donc 27 artistes brésiliens (un artiste installé, Tunga, a été invité deux fois) qui sont présentés ici.

En réalité, ce n’est pas spécifiquement la Coupe du Monde qui a inspiré cette exposition, car elle a été déjà présentée cet hiver au musée Astrup Fearnley d’Oslo (d’où la présence de Gunnar B. Kvaran). Si vous vous rappelez de l’exposition Indian Highway IV qui avait été présentée au MAC en 2011, elle avait déjà été présentée à Oslo avant.

La diversité des artistes brésiliens se retrouve en particulier dans la palette de médiums exposés, qui couvre un large spectre, de la peinture à la sculpture (y compris des bronzes), en passant par le dessin ou la vidéo, sans oublier les installations géantes.

2014-06-04 Imagine Brazil (05) - A Ruina - Mayana Redin - 2013

A Ruina – Mayana Redin – 2013

2014-06-04 Imagine Brazil (31) - Marulho (la Houle) - Cildo Meireles

Marulho (la Houle) – Cildo Meireles – 1991-1997

2014-06-04 Imagine Brazil (34) - Nostalgia, sentimento de classe - Jonathas de Andrade

Nostalgia, sentimento de classe – Jonathas de Andrade – 2012

2014-06-04 Imagine Brazil (27) - Pedro Moraleda

Pedro Moraleda – 1999

.

On retrouve également certains artistes déjà présentés à Lyon, comme Paulo Nimer Pjota qui a réalisé la fresque sur la façade de la Sucrière pour la dernière biennale (encore visible aujourd’hui), ou encore Thiago Martins de Melo avec ses peintures géantes presque naïves mais pourtant très complexes.

2014-06-04 Imagine Brazil (08) - Paulo Nimer Pjota

Sintese entre ideias contraditorias e a pluridade do objeto como imagem (Synthèse entre des idées contradictoires et la pluralité des objets comme images) – Paulo Nimer Pjota – 2012

2014-06-04 Imagine Brazil (50) - Thiago Martins de Melo

A torre, ou a hora do galo impede o olho por olho (La tour, ou l’heure du coq empêche l’oeil pour oeil) – Thiago Martins de Melo – 2013

Prenez également le temps de regarder les vidéos, notamment Quarta-Feira da Cinzas / Epilogue (Mercredi des Cendres / Epilogue) de Rivane Neuenschwander, ou A banda dos sete (L’orchestre des sept) de Sara Ramo, ou encore Automovel de Cinthia Marcelle qui m’ont toutes les trois beaucoup plu.

Enfin, une grande salle est entièrement dédiée aux livres d’artistes, qui peuvent être en cuivre, en pierre, en porcelaine, en carte touristique, etc… Très intéressant concept.

2014-06-04 Imagine Brazil (45)-Fabio Morais

Da serie oceanos (indico) [de la série océans (indien)] – Fabio Morais – 2006

.

Au final, j’ai beaucoup aimé cette exposition justement pour sa diversité. Ainsi, on ne reste pas bloqué sur un artiste dont on n’apprécie pas le travail (les objets blancs de Fernanda Gomes pour moi…), il suffit de passer à la salle suivante pour retrouver quelque chose d’intéressant ou qui nous parle plus.

Tout comme la précédente exposition du MAC, Motopoétique, je pense qu’Imagine Brazil est une exposition qui devrait plaire au plus grand nombre et je m’en réjouis. Je pense que c’est une bonne idée pour un musée d’art contemporain d’alterner des expositions thématiques peut-être plus accessibles comme ici avec des expositions plus exigeantes (indispensables à la diffusion de la création artistique, mais où le grand public sera moins peut-être moins réceptif).

 .

Ne manquez pas en parallèle, au 3ème étage du musée, l’exposition Rabbit Hole d’Oliver Beer, notamment son installation géante qui trône au milieu de la salle. Il s’agit d’une pièce dont la forme a été étudiée pour amplifier la résonance de certains sons produits par du chant. N’hésitez pas à rentrer à l’intérieur, c’est fait pour. Si vous venez un mercredi, un samedi ou un dimanche, vous aurez même l’occasion de tester le dispositif avec des chanteurs lyriques, c’est très impressionnant. Sinon, il vous faudra pousser la chansonnette…

2014-06-04 Imagine Brazil (58) -Rabbit Hole - Oliver Beer

Rabbit Hole – Oliver Beer

.

Par contre, vous pouvez tout à fait manquer l’œuvre-exposition Rebirth of the Bath House, de Ben Schumacher, qui est, elle, tout à fait dispensable à mon gout…

Les expositions durent jusqu’au 18 aout, et vous pouvez retrouver plus d’informations sur le site internet du MAC Lyon.

.

Isaac Delusion

Un petit article rapide aujourd’hui pour vous parler d’un groupe en passe de devenir un petite phénomène dans le monde de l’électro française (mais qui dépasse largement les frontières en terme de popularité), Isaac Delusion.

Isaac Delusion

Malgré son nom, Isaac Delusion est en effet un duo français (parfois ils sont 3, voire 4, va comprendre, Charles…) qui pratique une électro douce et planante que certains qualifient de dream-pop. Leur premier album éponyme n’est sorti que la semaine dernière, mais plusieurs singles, comme Midnight Sun ou Early Morning nous avaient déjà mis l’eau à la bouche.

Parfaite pour un début d’été caniculaire, leur musique aérienne et voluptueuse vous charmera tout en douceur électronique, tandis que la voix sulfureuse du chanteur (qui rappelle celle d’Antony Hegarthy, d’Antony and the Jonhsons) finira de vous hypnotiser. On alterne ainsi entre véritables tableaux-paysages et rythmes plus sautillants.

.

Autre trouvaille, le clip de leur dernier single, Pandora’s Box, est un clip infini. Pour le voir, rendez-vous sur le site dédié où votre propre clip, unique car généré plus ou moins aléatoirement à partir d’une banque de 600 vidéos de quelques beats, vous sera dévoilé. Je dis plus ou moins car les images sont quand même calées sur la musique, que cela soit le rythme ou la phrase musicale.

Isaac-delusion-pandora-s-box-clip-infin

Peut-être les avez-vous déjà vus au Transbordeur dans le cadre des Nuits Zébrées de Radio Nova, ou au Pitchfork Festival à Paris l’année dernière pour les plus chanceux (pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit d’un festival très pointu organisé par Pitchfork, le webzine américain qui fait référence dans la musique indé). Mais si je vous en parle aujourd’hui, c’est parce qu’ils seront les premiers à ouvrir les Summer Sessions du Transbordeur ce jeudi 26 juin.

Bonne nouvelle, c’est gratuit sur réservation (enfin 0.50€ parce que c’est Digitick….) ou 5€ sur place.

Deuxième bonne nouvelle, la première partie sera assurée par les lyonnais de Holy Two (j’y reviens la semaine prochaine).

Plus d’infos sur le site internet d’Isaac Delusion ou sur leur page facebook.

.

La fête de la musique à Lyon

19/06/2014 1 commentaire

Je sais bien ce que vous allez me dire, je l’ai d’ailleurs déjà entendu le week-end dernier : « Oh moi la fête de la musique, si c’est pour entendre des violons qui couinent ou des chanteurs de karaoké qui reprennent Zaz, merci bien ».

Oui, mais non.

D’abord parce qu’il faut bien commencer un jour, et que c’est justement le jour où les apprentis musiciens peuvent montrer un peu ce qu’ils savent faire. C’est comme les patrons qui veulent tous des employés expérimentés. Ben oui, mais comment on fait pour devenir expérimenté…

Et puis surtout, parce que parmi les élèves des écoles de musique et les grateux du dimanche (je n’ai rien contre eux, je le répète) et bien il y aura quand même des très bonnes choses à écouter ce samedi à Lyon.

Fête de la musique à Lyon

Dans le 1er arrondissement, par exemple, pourquoi ne pas aller écouter le Carillon de l’hôtel de ville de 10h à 12h ?

Ou bien du slam place Bellevue (en contre-bas du Gros Caillou) de 18h à 18h45.

Le Jardin des chartreux quand a lui sera plutôt jazz, de 18h à 1h

.

Dans le 2ème arrondissement, le musée des arts décoratifs reçoit dans sa cour Jerome Tellier pour de la white soul de 14h à 16h.

Vous pourrez écouter de la musique classique de qualité à la boutique Harmonia Mundi ou au salon de the Thé Où ?.

Place de la république, c’est un plateau dédié à la chanson française de 17h à minuit avec notamment Denis Rivet à 22h.

Et devant la basilique d’Ainay, vous pourrez retrouver Jeannette Berger, une jeune chanteuse soul à 21h

.

Si vous êtes du côté du 3ème arrondissement, vous pourrez écouter des musiques de films interprétées par l’ONL au Centre Commercial de la Part Dieu de 12 à 12h30 et de 14h à 14h30.

A la Bibliothèque de la Part Dieu, vous pourrez découvrir La Fabrique à Boucle, un duo étonnant au violon, voix guitare et percussions à 15h30.

Quelques concerts auront aussi lieu place Guichard, et notamment le soir, dans le cadre du Kiwi Festival, Ladybug and the Wolf, jeune duo stéphanois folk très prometteur, Sarah Mikovski, et Rank, mélange de rock postpunk détonnant.

Ladybuf and the Wolf au Ninkasi Sans-Soucis

Ladybuf and the Wolf au Ninkasi Sans-Soucis

.

Du côté du 4ème arrondissement, Jeannette Berger jouera aussi à la Bibliothèque de la Croix Rousse de 12h30 à 13h30.

Le soir, c’est la Place Bertone qui résonnera au son de la musique des Balkans de 20h à 23h.

Et tout en fin d’après-midi, Plusieurs groupes se partageront le plateau de la place de la Croix Rousse, comme Holy Two à 18h15, ou Alexis and the Brainbow à 20h45, ou encore Abschaum à 23h15.

Holy-Two

Holy Two

.

Dans le 5ème arrondissement, la Place du Petit Collège accueillera Krautrock, qui malgré son nom, joue de la musique pour enfants, de 19h à 22h

A 20h, concert d’orgues à l’église St Pothin.

.

Dans le 6ème arrondissement, ce sera plutôt pop-rock avec un tremplin 70-80 sur la Place Maréchal Liautey de 17h à 23h30.

Si vous préférez du jazz, rendez-vous Place Brosset (devant la gare des Brotteaux) de 20h30 à 23h pour un hommage à Lionel Hampton.

.

Le 7ème arrondissement sera fidèle à son éclectisme, avec de l’afrobeat et de la musique guinéenne sur la Place Mazagran de 16h à 24h

Le Live Station bloquera à nouveau la rue pour une soirée électro de 19h30 à 1h, tout comme sur la place Jean Jaurès où ca sera carrément de 14h à minuit, ou encore Le Parc des Berges de 15h à 1h.

Le Ninkasi sortira une scène pour acceuillir Scampi à 19h30, Peppermint à 20h30 et Mounam and the Soul Funk Soldiers à 21h45.

Mounam and the soul funk soldiers

.

Le 8ème arrondissement en profite pour organiser une fête de quartier, avec vide grenier, etc sur la Place Ambroise Courtois (que certains appellent la Place des Frères Lumières).

Côté Etats-Unis, ce sera de la musique andalouse que vous pourrez écouter Place du 8 mai 1945.

.

Et enfin dans le 9ème arrondissement, le Parc Roquette sera house deep funky de 17h à minuit, tandis que la Place Valmy accueillera la brésilienne Flavia Cohelo à 19h.

.

Bref, il y en a pour tous les gouts, à toutes les heures, et ceci est évidemment une liste non exhaustive. Le programme complet est disponible sur le site de la Ville de Lyon.

Et il y a même un petit teaser avec quelques extraits

.

Et n’oubliez pas qu’il y a aussi des choses dans les communes avoisinantes, et notamment à Villeurbanne ou les Invites seront toujours en cours, et il y a du beau monde (Jahkasa, CongopunQ, Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra, Har Mar Superstar)

.

Les Invites

18/06/2014 3 commentaires

Ce week-end, hormis le solstice d’été et la fête de la musique, se déroulera la 13ème édition des Invites de Villeurbanne (et même dès ce soir en réalité). A l’époque, le festival était sous-titré gratuit et pas pareil. Les organisateurs insistent maintenant uniquement sur le pas pareil, mais rassurez-vous, tout est toujours gratuit.

144_LES-INVITES-DE-VILLEURBANNE-affiche-2014

Le principe de base est un festival de musique et de spectacles de rue, mais la spécificité des Invites est le côté participatif. En effet, depuis, le début de l’aventure, les habitants sont mis à contribution pour les maitres d’œuvres de cet événement populaire, les Ateliers Frappaz, qui sont d’ailleurs devenus récemment un des 11 Centres Nationaux des Arts de la Rue.

ZARCH_FRAPAZ_VUE_ENTREE_14_V2-1

Cette année, des invités particuliers, bien que souvent déjà présents aux Invites, s’invitent à la fête, les fameux Gratte-ciel de Villeurbanne. En effet, construits en 1934 comme un projet social dédié aux classes populaires, ils fêtent cette année leur 80ème anniversaire. A cette occasion, la ville de Villeurbanne a installé ces jours-ci une immense passerelle de 250 mètres de long. Elle sera ornée de photos d’habitants qui seront scellés et enterrés dans une boite métallique à la fin de l’année, pour être ressorti dans 20 ans pour le centenaire des immeubles.

Gratte-ciel - crédit photo Gilles Michallet

Quartier des Gratte-ciel – crédit photo Gilles Michallet

Mais revenons au programme. Côté musique, jeudi c’est principalement au Square de la Doua qui faudra aller, pour écouter les rockers bruxellois de BRNS, le duo hip-hop Charles X et Redrum, le blues-rock-électro-hip-hop de St Lô pour finir avec la soul de Coddy Chestnutt.

.

Vendredi ne manquez pas Mounam and the Soul Funk Soldier Soldiers au Village du Centre. Puis direction à nouveau le Square de la Doua pour voir le rock berbère de Tamikrest (dans la lignée de Tinariwen), le reggae-roots de Winston McAnuff & Fixi, pour finir par la rappeuse brésilienne Karol Conka (souvent comparée à MIA).

.

Le samedi sera évidemment le point d’orgue, avec le burkinabé Patrick Kabré au Village du Centre, ou encore, au square de la Doua toujours, le reggae de Jhkasa, l’électro-groove de CongoPunq (avec Cyril Atef, batteur de -M- et membre de Bumcello), Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra (reprise du concert événement donné à Clermont-Ferrand pour les 50 ans de France Inter) et enfin la soul sublime et déjantée de Har Mar Superstar (qui par contre jouera super tard, pour faire un mauvais jeu de mot, 0h45).

.

Côté arts de la rue, les compagnies sont peut-être mois connues mais il y a pourtant du beau monde. Par exemple, la compagnie Beau Geste présentera un spectacle de danse armée d’une nacelle, Les arts oseurs adapteront des textes de Magyd Cherfi (auteur-chanteur de Zebda), Le collectif Malunés mélangera clowns et acrobaties, La compagnie Surprise proposera une fausse émission de télé, La troupe des 26 000 couverts viendra en petit comité (sous le nom de deux virgules six couverts). Mais vous pourrez aussi voir des numéros de jonglage époustouflants avec les anglais de Gandini Juggling, ou de la danse chantée par des comédiens accompagnés de leur chaise par la troupe Opositio.

Autre point fort, la compagnie marseillaise Artonik présentera en particulier un spectacle baptisé The Color of Time qui s’inspire en partie de la Holi, la fête des couleurs hindoue. A l’origine, la Holi est une fête célébrée autour de la pleine lune au début du printemps. Les gens s’habillent en blanc et se jettent des pigments de couleur : vert pour l’harmonie, orange pour l’optimisme, bleu pour la vitalité et rouge pour la joie et l’amour.

Lors de mon séjour à la Réunion, où vit une très grosse communauté hindoue (les malbars dont je vous parlais ici), j’ai eu l’occasion de participer à une Holi lors de la fête de Dipavali. C’était très sympa et très festif, mais inutile de vous dire qu’il vaut mieux choisir des vêtements auxquels vous ne tenez pas trop… Sinon ça donne ça :

holi3

Ici, pas de risque, seuls les artistes devraient être colorés… ou pas :-)   Ça se passe samedi 21 juin à 20h15 sur l’avenue Henri Barbusse.

A croire que c’est un peu la mode, car il y a eu quelque chose de similaire la semaine dernière lors du Festival’All Together à Lyon et une autre il y a quelques semaines à Paris.

.

Bref, difficile de tout citer, mais vous pouvez évidemment retrouver le programme complet et détaillé sur le site internet des Invites ou sur l’appli mobile dédiée (disponible depuis le site mobile, pas sur les stores d’apps).

Allez on termine avec le petit teaser vidéo, ainsi qu’un message de Céline Dion :

.

In Lyon – Mayeul Akpovi

Il y a bientôt deux ans, je vous parlais du time lapse, cette technique qui consiste à accélérer des vidéos pour faire une sorte de visite virtuelle en accélérée. C’était à l’occasion de la sortie de la vidéo Paris in Motion part I, du photographe bisontin d’origine béninoise Mayeul Akpovi.

 Mayeul-Akpovi

Après Paris (en 4 parties), La Franche-Comté, Istanbul et Cotonou, le photographe était de passage dans notre belle ville de Lyon il y a quelques jours. Et voici le résultat, bluffant comme ses autres vidéos. Il a peut-être un peu forcé sur le HDR, mais bon.

 In Lyon

 .

Retrouvez toutes ses vidéos et ses photos (il en a fait plein de Lyon) sur son site internet et vous pouvez aussi le rejoindre sur sa page facebook.

Retrouvez également ici d’autres time lapses de Lyon que je vous avais présentés il y a deux ans.

 .

Catégories:Escapades Tags:, ,

Balade à Confluence

16/06/2014 3 commentaires

Pour préparer ma participation à la photo du mois de juin, je me suis rendu la semaine dernière dans le quartier de Confluence. Voici quelques photos qui auraient pu avoir leur place sur le thème du design.

Désolé pour les couleurs pas top, la météo n’était pas particulièrement avec moi ce jour-là. Et je crois que je ne suis pas encore prêt pour être photographe d’architecture….

Au programme de cette balade, les immeubles en front de darse nautique vus d’un peu plus loin, l’arrière du Centre Commercial de Confluence avec l’hôtel Novotel par-dessus (architecte Jean-Paul Viguier), le fameux Cube Orange devenu le symbole de Confluence (œuvres de l’agence Jakob + MacFarlane, siège du promoteur immobilier Cardinal ), son pendant le Cube Vert (mêmes architectes, siège de la chaine de télé Euronews), le siège social de GL Events réalisé par l’architecte gothique Odile Decq (qui prévoit d’ailleurs d’ouvrir une école d’architecture à Lyon).

Ensuite, plus au sud, on arrive sur la pointe de la confluence, avec le chantier du Musée des Confluences en travaux depuis trèèèèèèès longtemps (grosses polémiques à Lyon, budget passé de 60 millions d’euros en 2000 à 364 millions aujourd’hui…). Il est signé de l’agence autrichienne Coop Himmelb()au et son ouverture est prévue fin décembre 2014. Il abritera, entre autre, les collections de l’ancien Musée Guimet d’Histoire Naturelle de Lyon, et tentera de répondre à 3 questions : D’où venons-nous ? Qui sommes-nous ? et Que faisons-nous ? Tout un programme.

Enfin, on terminera la balade par le pont Raymond Barre dédié aux modes doux (tramway, piétons, vélos), qui relie la Confluence au quartier de Gerland et qui a été inauguré il y a quelques mois.

        Confluence-blog (01)

Confluence-blog (02)

Confluence-blog (03)

Confluence-blog (04)

Confluence-blog (05)

Confluence-blog (07)

Confluence-blog (08)

Confluence-blog (09)

Confluence-blog (11)

Confluence-blog (12)

Il y aurait encore beaucoup à vous montrer dans cet immense quartier, mais j’ai encore le temps vu que les travaux ne sont pas finis.

.

Catégories:Divers Tags:, , ,

La photo du mois – juin

Nous y sommes une fois de plus, le 15 du mois, midi, c’est donc l’heure de la photo du mois. Je vous rappelle qu’il s’agit d’une sorte de challenge organisé sur facebook entre blogueur. Tout le monde doit publier en même temps une photo sur un thème défini à l’avance. Pour le mois de juin, le thème est Une certaine idée du design, et il a été choisi par Sephiraph du blog Deep Focus :

         "Qu’il soit moderne, ancien, kitsch, industriel, plat, épuré, le design influence la mode, la construction, l’ameublement, la conception des objets qui nous entourent. Et fatalement, on aime ou on n’aime pas, on va s’attacher à l’un ou l’autre style qui sera plus ou moins en accord avec notre personne.Et si ce mois-ci vous appliquiez à votre photo le design qui vous correspond le plus ? Que les fanas du kitsch nous abreuvent de photos hyper colorées, que les accros à l’épure s’essayent au highkey ou au minimalisme… Exprimez votre design favori par une photo !"

.

Le design peut se trouver évidemment dans des objets à l’intérieur de la maison, mais il peut aussi se trouver à l’extérieur, dans des bâtiments par exemple. C’est le cas du (de moins en moins) nouveau quartier de Lyon, Confluence. Ce quartier s’appelle comme ça, car il se situe au sud de la « Presqu’ile » lyonnaise, c’est-à-dire à la confluence de la Saône et du Rhône. En travaux depuis 2005, ce sont au final 150 hectares de friches industrielles et de l’ancien marché de gros qui seront à terme transformés, faisant ainsi de Confluence un des plus grands chantiers de France. Une darse nautique a été créée, et de nombreux projets ont été livrés : immeubles d’habitations (différents standings se côtoient, des habitats sociaux aux lofts luxueux en passant par des appartements plus classiques), bureaux, l’hôtel de la Région Rhône Alpes (qui accueille actuellement une très belle exposition sur Georges Rousse) ou encore un centre commercial et de loisirs du même nom.

Bref, l’ensemble de ce quartier regorge de design, comme par exemples ces immeubles.

 Confluence

Si vous voulez en savoir plus sur le quartier de Confluence, n’hésitez pas à aller faire un tour sur le site internet dédié, il regorge d’informations et de documentations.

J’ai également pris d’autres photos du quartier, à voir ici.

Enfin, la photo du mois étant un challenge de blogueurs, n’oubliez pas d’aller faire un tour sur le site des autres blogueurs qui participent :

Calamonique, Thalie, Trousse cadette, Xoliv’, Isaquarel, magda627, Nicky, Joane, Bestofava, Rythme Indigo, Woocares, Laulinea, The Parisienne, Marie, Maria Graphia, Anne, Les bonheurs d’Anne & Alex, Homeos-tasie, Louisianne, Agathe, Claire’s Blog, Lyonelk, Christophe, Les Filles du Web, Testinaute, Kantu, DelphineF, Ann, Nie, Alban, Mahlyn, eSlovénie, Pilisi, Annick, AurélieM, Filamots, A’icha, François le Niçois, Julia, Cécile – Une quadra, Memories from anywhere, Laurie, Dr. CaSo, Sephiraph, Mamysoren, Krn, Agnès, Lau* des montagnes, Giselle 43, Aude, hibiscus, Eurydice, princesse Emalia, Cynthia, Chloé, Elsa, La Dum, La Nantaise à Paris, MauriceMonAmour, Blogoth67, Sandrine, Sylvie, Cécile Atch’oum, Lavandine83, Ava, Chat bleu, The Singapore Miminews, Alice Wonderland, Blue Edel, Gizeh, Laurent Nicolas, Akaieric, Galinette, BiGBuGS, Proserpinne, Mimireliton, KK-huète En Bretannie, Céline in Paris, Angélique, Philae, Crearine, MissCarole, CetO, El Padawan, Lavandine, Gilsoub, Renepaulhenry, Vanilla, Pixeline, La Fille de l’Air, Morgane Byloos Photography, Oscara, Geneviève T., Lucile et Rod, Champagne, Arwen, Isa ToutSimplement, Fanfan Raccoon, Cricriyom from Paris, Dame Skarlette, Tuxana, Frédéric, Guillaume, Josiane, Alexinparis

.

Catégories:Divers Tags:, ,

Guillaume long croque le Kitchen Café

12/06/2014 8 commentaires

Comme je vous l’ai annoncé il y a quelques semaines, le Lyon BD Festival se tient ce week-end. Mais en réalité il y a des animations et des expositions qui ont déjà commencé  et qui vont durer encore après. C’est le cas par exemple de l’exposition Guillaume Long croque le Kitchen Café.

Une journée au Kitchen Café

Le Kitchen Café, pour ceux qui ne connaissent pas encore, est un lieu mi-restaurant mi-salon de thé qui fait pas mal parler de lui depuis son ouverture à Lyon en début d’année. Le midi, Connie (moitié suédoise, moitié polonaise) vous concocte des entrées et plats du jour simples mais raffinés à base de produits de saison en provenance au maximum de producteurs locaux(le menu change toutes les semaines). Laurent, son compagnon, se charge des desserts, et là encore il déploie des trésors d’imagination et de savoir faire. Ils sont tous les deux passés chez des grands chefs étoilés, et ça se voit au premier coup d’œil (et ça se confirme dès la première bouchée).

Le reste de la journée, le Kitchen Café est un salon de thé où vous pouvez venir boire un café et une pâtisserie le matin, ou un thé gourmand l’après-midi par exemple. Les desserts à l’assiette du menu du midi sont également disponibles l’après-midi, et ça c’est bien pratique pour ceux qui ne peuvent pas venir déjeuner la semaine. Et puis en ce moment, les thés, cafés et chocolats glacés sont juste parfaits pour se rafraichir.

comme un mojito

Dessert "comme un mojito"

.

Le dessinateur Guillaume Long y est passé il y a quelques semaines, et ça lui a tellement plu qu’il est revenu passer une journée entière (« en fait de 11h à 17h mais ça faisait un plus joli titre », comme il le dit lui-même) pour se mettre dans un coin et dessiner la vie au Kitchen Café sur son carnet.

Le résultat est visible sur son blog, A boire et à manger, mais il est surtout exposé en grand format sur les murs du Kitchen Café tout le mois de juin (voire peut-être plus). L’occasion de faire d’une pierre deux coups. Le Kictchen Café se trouve au 34 rue Chevreul, 69007 Lyon et vous pouvez les retrouver sur leur page facebook.

Expo

Kitchen Café

Guillaume Long, Connie Zagora et Laurent Ozan prennent la pose :-)

.

.

Guillaume Long est un jeune (on a le même âge !) illustrateur. Il est né à Genève, mais à vite compris que s’il voulait assouvir sa passion pour la nourriture en plus de celle de l’illustration, la région Rhône-Alpes et Lyon en particulier, était une bonne terre d’accueil. Depuis son diplôme des Beaux Arts de Saint-Étienne en 2003, il enchaine en effet les albums de bande dessinée, jeunesse et adultes, et surtout les collaborations, toujours sur le thème de la cuisine, mais toujours avec beaucoup d’humour. Depuis 2009, sa principale vitrine est son blog A boire et à Manger, hébergé sur le site du Monde. Deux tomes en sont sortis, et le troisième est en préparation. Ils sont même traduits en espagnols (A comer y A Beber  :-)).

guillaume-long

.

Pendant le festival, Guillaume long sera très présent. Ainsi vous pourrez par exemple le voir réinventer les œuvres du Musée des Beaux Arts le dimanche 15 juin entre 10h30 et 12h30, aux côté de Jérôme Vouvray, Nicolas Bannister, Jorge Gonzales et Gilles Rochier.

Vous pourrez également le retrouver samedi 14 juin à 15h à l’affiche du spectacle Des planches sur l’Atlantique, mélange d’improvisation théâtre et BD en direct, initié à Québec le mois dernier. A ses côté,  3 autres dessinateurs : Laurent Verron (Boule et Bill), Jimmy Beaulieu et Bach, ainsi que 4 comédiens, 2 musiciens, et 2 animateurs.

Le lendemain, le dimanche 15 juin à 15h30 ce sera au tour du spectacle A boire et à manger, mis en scène par Jocelyn Flipo (cf mon article de lundi sur Alex Ramirès), d’être à l’affiche de la Comédie Odéon,

Bref, cette année, impossible de passer à côté de lui, et on ne va pas s’en plaindre.

En plus il m’a fait une chouette dédicace pour son dernier livre:

dédicace

.

Catégories:Divers Tags:, , ,
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 127 autres abonnés